angle-left N’hésitez pas à vous rapprocher: communication tête-cœur-corps
  • Carrière
  • Réseau social

N’hésitez pas à vous rapprocher: communication tête-cœur-corps

La communication entre les individus est beaucoup plus complexe et fragile que certains manuels ne veulent bien nous le laisser croire. Certes, les rôles et les messages entre émetteurs et destinataires sont régis de manière claire dans les communications aéronautiques. Pour autant, la conversation tout ce qu'il y a de plus quotidienne entre quatre yeux s’apparente à un jardin babylonien empli de fleurs étranges et d’embranchements cachés. Ce qui est dit masque parfois l’essentiel qui, lui, reste non verbalisé. Et ce qui est dit a, de son côté, souvent très peu de choses à voir avec le message reçu par l’autre interlocuteur. Le publicitaire Lindo Ganarin aborde aujourd'hui les principaux écueils de la conversation et donne des conseils pour un mode de communication plus ouvert, plus chaleureux et plus détendu.

Ce que dit A n'intéresse probablement pas B

La «communication d’égal à égal» est aujourd'hui dans toutes les bouches. En théorie, cela fonctionne d’ailleurs merveilleusement bien; chez les fourmis, cela fonctionne vraisemblablement aussi dans la pratique. Or, entre individus, parler sur un pied d’égalité relève souvent du vœu pieux, car cela repose sur le postulat que l’un s’intéresse à ce que l’autre a à dire. Rien d’étonnant puisque l’émetteur est convaincu de l’importance et de la pertinence de son message et qu’il oublie alors que son interlocuteur se trouve vraisemblablement à un tout autre point de la discussion et qu’il faut commencer par aller le chercher là où il en est. C’est ici justement qu’intervient la «communication cœur». En général, quelques propos informels sont une bonne entrée en matière pour relever la communication au niveau de la tête. Mais bien souvent, il en faut plus. Plus d'intérêt, plus de sincérité et plus de disposition à vouloir discuter avec l’autre.

 

Celui qui ferme sa porte à clé ne devrait pas aller sonner chez le voisin

Comment réduire cette distance jusqu’à l’autre sans s’approcher de trop près? Comme l’art de créer des liens n’est pas une science exacte, la réponse est la suivante: vous devrez trouver la solution tout seul en appliquant la méthode essai et erreur. En effet, si dans d’autres cultures, il est tout à fait normal de parler de choses personnelles, Monsieur et Madame Suisse ont beaucoup de mal dans un premier temps à parler de sujets privés (famille, vacances, loisirs). Or, rien ne rapproche plus les individus que des joies ou des peines partagées. A vous de jouer: faites donc le premier pas et dévoilez un peu de vous-même. N’ayez pas peur, il ne s’agit pas de raconter toute votre vie sans y avoir été invité. Évoquez n’importe quelle petite préoccupation du moment, cela fera parfaitement l’affaire. Par exemple, que votre petit dernier vous a empêché de dormir la nuit dernière et qu'il vous faut prendre un café bien serré avant toute chose. Ou que l’on doit vous arracher les dents de sagesse le lendemain et que vous avez déjà mal rien que d’y penser. Celui qui dévoile ainsi un peu de lui-même devient plus palpable, plus humain, et gagne la confiance de son interlocuteur. Il est fort probable que cela ne débouchera pas immédiatement sur la conclusion d'un contrat. Mais votre interlocuteur se souviendra de vous le moment venu, et en bien.

 

Les super héros sont super énervants

Ce que nous racontons spontanément sur nous-même marque notre interlocuteur. Mais pas toujours dans le sens souhaité. Celui qui se dépeint systématiquement comme le meilleur, le plus rapide, le plus beau et le plus intelligent trouvera certainement toujours de nouveaux admirateurs, mais risque d’être rapidement évité par le reste du monde. Car rien n’est plus intimidant ni plus énervant que de partager le bureau de Wonder woman ou d’Iron man ou d’être assis à la même table de négociation qu’eux. Un bon conseil: restez un être humain normal et assumez vos points faibles comme vos points forts. Personne ne peut TOUT savoir et personne n’a QUE des bons jours. Celui qui se montre compréhensif face aux erreurs des autres et assume les siennes, voire arrive même à en rire, attire au final davantage la sympathie que n'importe quel super héros. Et ce qui est plus important encore: une telle attitude souveraine demeure crédible même lorsque tout ne se déroule pas comme prévu et peut même s’avérer décisive dans des situations délicates.

 

Tours et détours jusqu’au vis-à-vis

Ces premières idées directrices peuvent déjà vous aider à ouvrir des brèches dans ces chers remparts que vous avez érigés en matière de communication et à aborder vos contemporains de manière plus ouverte, plus chaleureuse et plus détendue. Même si je suis convaincu que la communication tête-cœur-corps finit toujours pas être récompensée, je ne peux malheureusement pas vous promettre des résultats miraculeux tout de suite. Ne vous laissez pas décourager si la réciprocité souhaitée se fait attendre. Comme dans tout labyrinthe, on ne trouve pas le chemin du Je au TU du premier coup. On connait néanmoins certains des écueils les plus fréquents:

  • Vous ne dites pas ce que vous pensez ou vous recourez à des formulations imagées ou évasives qui laissent trop de place à l’interprétation. Ce faisant, vous donnez l’impression de ne pas être sûr de vous, d’être opaque, voire, dans le pire des cas, calculateur.
  • Vous avez peur de montrer vos sentiments ou d’en parler. Or, vous avez peut-être déjà appris dans votre propre couple où un tel comportement risque de vous mener: en plein dans la prochaine période de glaciation.
  • Vous ne témoignez d’aucun intérêt pour l’autre. Votre interlocuteur en sait beaucoup sur vous à la fin de la discussion mais vous, vous n’avez rien appris sur lui parce que vous n’avez posé aucune question. Dommage, vous avez loupé le coche.
  • Vous êtes trop curieux. L’exact opposé du cas précédent. Vous vous êtes montré tellement intrusif que votre interlocuteur n’a qu’une hâte, pouvoir se débarrasser de vous.
  • Vous alignez les bons mots les uns après les autres. Sans remarquer que vos interlocuteurs ont cessé de rire depuis longtemps. Si l'humour peut parfois ouvrir des portes, celui qui rit de tout et de rien n’est au final pris au sérieux par personne.
  • L’alchimie ne prend tout simplement pas. En demander les raisons ne sert à rien; rien n’y fait et personne n’est coupable. Vous aurez votre chance une autre fois.

 

Êtes-vous prêt maintenant à faire le premier pas? Alors, n’attendez pas une minute de plus! Surprenez les autres et surprenez-vous vous-même: prenez votre courage à deux mains et soyez sincère. Je vous souhaite beaucoup de succès avec cette nouvelle approche.

Auteur
Lindo Ganarin

Lindo Ganarin, Creative Director, BOLD Kommunikation AG «Même si la bouche est sur la tête, elle devrait plus souvent écouter ce que dit le corps.»