angle-left S’appuyer sur les réseaux sociaux pour créer son propre réseau
  • Réseau social

S’appuyer sur les réseaux sociaux pour créer son propre réseau

Le terme « réseautage », traduction française de « networking », est entré dans le dictionnaire un peu avant l’an 2000. Or, pour les conseillers en assurance, la gestion de leur propre réseau de relations constitue depuis toujours l’un des principaux critères de réussite. Même à l’époque du numérique, les contacts personnels et les recommandations sont les meilleurs garants d’un fichier clients en constante progression et de mandats s’inscrivant sur la durée. La valeur de cet engagement n’a donc pas vraiment changé depuis la création de la première compagnie d’assurances en 1765. Ce qui a changé, en revanche, avec les médias sociaux, ce sont les possibilités de nouer de nouveaux contacts et de les soigner. Aujourd'hui, nous allons vous montrer comment exploiter les médias modernes pour dynamiser votre réseau.

Facebook, LinkedIn & Co.

Tout le monde connaît les principales plateformes de médias sociaux. Presque chacun d’entre nous y a créé un profil, mais nous sommes très peu nombreux à les utiliser de manière ciblée pour réseauter. La mentalité suisse explique vraisemblablement en partie cette retenue. A la différence de nombreux pays du Sud ou des Etats-Unis, nous continuons de considérer comme intrusif le fait d’aborder des inconnus sans y avoir été invité et sans raison valable. « On n’adresse pas la parole aux inconnus ! », même pas à notre voisin de bus. Sur les médias sociaux, nous avons reproduit cet adage et nouons essentiellement des relations avec ceux que nous connaissons déjà personnellement. Pourtant, des millions de personnes ne sont éloignées de nous que de quelques clics.


Le réseautage sourit aux audacieux

Le premier conseil pour un réseautage efficace sur les médias sociaux, c’est tout simplement de prendre son courage à deux mains ! Celui qui veut élargir son réseau sera tôt ou tard obligé de s’adresser à des inconnus. Mais cela ne signifie pas pour autant que vous deviez vous montrer importun. Commencez par vous présenter et expliquez les raisons pour lesquelles vous aimeriez échanger avec la personne contactée. Évoquez également des synergies possibles, proposez votre aide ou mettez vos propres ressources à sa disposition. Quiconque entend uniquement tirer profit des autres sans rien donner en retour ne doit pas s’étonner s'il se voit supprimé de la liste des contacts.
 

Les petites attentions entretiennent l’amitié

L’interaction est le moteur de tout réseau social. Celui qui est en permanence connecté, mais se contente de consommer les contributions des autres, sans rien poster de son côté, reste invisible ou, pire, est considéré comme un voyeur. A l’inverse, chaque trace que nous laissons quelque part est un fil rouge qui mène à notre profil. Alors, n’hésitez pas à « liker » des contenus, à les partager, voire – encore mieux – à les commenter. Les occasions sont particulièrement nombreuses si vous suivez des leaders ou d’autres personnalités fascinantes et que vous interagissez avec eux ou, plus exactement, avec leurs publications.
 

Participer avec mesure

Le courageux qui a fini par surmonter ses premières appréhensions, trouve toujours de nouvelles occasions d’interagir et d’échanger via les médias sociaux. Mais attention : être davantage présent ne signifie pas automatiquement avoir plus de succès ! Le bavard qui commente systématiquement tout et n’importe quoi sans rien dire d'intéressant exerce plutôt un effet repoussoir. C’est la même chose pour toute auto-promotion déplacée ou le « hard selling ». Veillez plutôt à convaincre vos prospects et vos partenaires par vos compétences et générez de la valeur ajoutée très concrète, par exemple en apportant des éléments factuels à la thématique abordée ou en partageant votre propre expérience en la matière.

 

A quelle plateforme se vouer ?

Chaque plateforme de médias sociaux a ses propres règles et ses propres lignes de force. Il faut donc bien réfléchir aux médias que l’on choisit et à la manière dont on compte s’y engager. L’anti-Guillaume Tell qui communique sans arriver à toucher son groupe-cible rencontrera peut-être des personnes aux aspirations semblables aux siennes, mais sûrement pas de nouveaux clients ni de contacts pouvant lui être utiles professionnellement. Si vous n’arrivez pas à déterminer les réseaux sociaux appropriés pour vous constituer un réseau, allez voir ce que font vos concurrents. Voici un bref aperçu des principales plateformes:

 

LinkedIn est conçue pour le réseautage avec les partenaires commerciaux, les collègues de travail et les entreprises. Par ailleurs, les groupes d’intérêts offrent un environnement idéal pour réseauter. Pour identifier les groupes appropriés, il est recommandé de suivre différents mots-clés comme conseil en assurance ou relation clientèle. Au regard de vos centres d’intérêts et de vos interactions, LinkedIn vous suggère en outre de nouveaux contacts et de nouveaux groupes afin d’élargir votre réseau.

 

Xing offre des fonctionnalités similaires à celles de LinkedIn. Nombre d'utilisateurs possèdent un profil sur ces deux plateformes dédiées aux relations professionnelles. Ici aussi, il est recommandé de chercher de manière ciblée des groupes intéressants et de participer activement aux échanges entre ces professionnels. Xing est surtout présent dans l’espace germanophone et compte au total moins de membres que son concurrent direct. Si vous souhaitez nouer des relations à l’international, vous serez mieux loti sur LinkedIn. Toutefois, si c’est le marché germanophone qui vous intéresse, Xing peut s’avérer un bon complément.

 

En dépit de tous les scandales et n’en déplaise à ses détracteurs, Facebook demeure le réseau social le plus utilisé dans le monde. Il est essentiellement dédié aux contacts d’ordre privé. Si vous entendez exploiter votre profil (aussi) pour votre réseautage professionnel, adaptez vos publications en conséquence – tout le monde n’a pas forcément envie de voir son conseiller en assurance en maillot de bain. Grâce à la fonction de recherche, on trouve rapidement des groupes sur toutes sortes de thématiques. Vous pouvez aussi créer votre propre groupe et serez alors, en votre qualité d’administrateur, chargé de la validation des nouvelles demandes de contact.

 

Twitter est dans toutes les bouches, ne serait-ce que depuis l’élection de Donald Trump. En Suisse, ce réseau est néanmoins encore utilisé avec réserve. Outre des manifestes politiques, on y trouve surtout des déclarations d’experts qui peuvent être partagées et commentées très facilement. Il est très facile de diffuser ses propres tweets, car l’utilisation de Twitter est extrêmement simple (et les possibilités offertes réduites). Pour rester au courant des dernières nouveautés, suivez des entreprises ou des personnalités importantes. Toutefois, les autres plateformes sont plus appropriées pour un réseautage durable.
 

Instagram fait partie de l’univers de Facebook et est aussi conçu essentiellement pour un usage privé. Ce média s’est spécialisé dans la diffusion d’images et d’informations sous forme de photos et de vidéos, ce qui explique qu’il soit une source d’inspiration surtout pour le groupe-cible de la jeune génération. Comme l’aspect visuel est déterminant ici, les contenus ne doivent pas seulement être pertinents, mais il leur faut aussi être visuellement attrayants. L’utilisation de mots-clés avec les hashtags revêt également une grande importance, car ils permettent de trouver des contenus thématiques indépendamment de leur auteur.

 

YouTube appartient à Google et est aujourd’hui considéré comme le deuxième moteur de recherche le plus important au monde après ce dernier. Dans l’environnement professionnel, ce portail vidéo est généralement utilisé pour la diffusion de spots publicitaires et de promotion de l’image, de présentations d’entreprise ou de collaborateurs ainsi que d’interviews. Les tutoriels, ces guides d’apprentissage en vidéo, sont également très prisés. Ils abordent des thèmes très divers comme « Le réseautage sur les médias sociaux ». 😉

Créer sa propre chaîne permet de nouer et d’entretenir des contacts. Ce n’est toutefois pas forcément le chemin le plus direct ni le plus facile.

Autrice
Nadine Staude

Marketing & Communication VBV / AFA, Etudiante MSc International Management; « Enthousiasmer au lieu de vendre – telle est la devise des médias sociaux. Outils à la fois fascinants et complexes, ils sont conçus pour une utilisation privée et professionnelle. »